Pour les fans de lecture en tout genre

La ligne verte de Stephen King

images.jpg

« Ça s’est passé en 1932, quand le pénitencier de l’État se trouvait encore à Cold Mountain. Naturellement, la chaise électrique était là. Ils en blaguaient de la chaise, les détenus, mais comme on blague des choses qui font peur et auxquelles on ne peut échapper. Ils la surnommaient Miss Cent Mille Volts, la Veuve Courant, la Rôtisseuse. »

Dans le bloc des condamnés à mort, au bout d’un long couloir que les prisonniers appellent la ligne verte, la chaise électrique attend John Caffey. Le meurtrier des petites jumelles Detterick, jadis découvert en larmes devant leurs cadavres ensanglantés.
Paul Edgecombe, le gardien-chef, l’accueille comme les autres, sans état d’âme. Pourtant, quelque chose se trame… L’air est étouffant, la tension à son comble. Un rouage va lâcher, mais pourquoi ? Les provocations sadiques d’un maton dérangé, la présence d’une souris un peu trop curieuse, l’arrivée d’un autre condamné ?
Aux frontières du roman noir et du fantastique, ce récit est avant tout une brillante réflexion sur l’exécution capitale.

Mon avis :

C’est un livre réellement touchant. A mesure que l’on lit on a du mal à croire que ce n’est pas une histoire vraie. Tous les éléments essentiels pour pousser le lecteur à poursuivre sa lecture y sont. Même si à certains moments les scènes nous chamboulent on continue de lire malgré l’intuition que l’histoire ne se finira pas bien. Ce livre m’a vraiment ouvert les yeux sur certaines choses. La peine de mort, ces mots ne me disaient pas grand chose, j’en avait entendu parler mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressé. Je suis contente d’être tombé par hasard sur ce livre et de l’avoir emprunter parce qu’au début je n’avais pas envie de le lire. Je le conseille à tous ceux qui aiment les histoires qui touchent à des sujets réellement passés et à ceux qui recherchent des frissons autres que ceux de la peur =)

      ****
8 mai, 2011 à 13:51


Laisser un commentaire